RUDDER, leader européen du Continuous Configuration, fait évoluer son modèle économique open source, avec la sortie de sa nouvelle version RUDDER 5

Contact Presse

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – Paris, le 10 octobre 2018

Obtenir le CP au format PDF

RUDDER, leader européen du Continuous Configuration, fait évoluer son modèle économique open source, avec la sortie de sa nouvelle version RUDDER 5

RUDDER est une solution française, libre et multi‐plate‐forme de gestion de configuration et d’audit en continu (Continuous Configuration), visant particulièrement les besoins d’infrastructures de production. La nouvelle version 5 a été conçue à partir d’une réflexion approfondie menée avec nos utilisateurs afin de mieux comprendre les besoins de ceux qui manipulent RUDDER au quotidien.

RUDDER 5 : Des features communes aux besoins de tous – des plugins pour l’exigence de chacun

Des fonctionnalités communes aux besoins de tous – des greffons pour l’exigence de chacun.

À chaque nouvelle version son lot de nouvelles fonctionnalités, et RUDDER 5 n’échappe pas à la règle. Cependant, une réflexion approfondie est venue remettre en question la façon d’intégrer ces nouveautés au sein du logiciel.

Le modèle initial de RUDDER consistant à ne proposer qu’un seul bloc logiciel embarquant la totalité des fonctionnalités et imposant ainsi à tous les utilisateurs toujours davantage de complexité a atteint ses limites. Nous avons aujourd’hui acquis une compréhension suffisamment fine et profonde du métier, des problématiques et des usages, qui nous fait penser que ce modèle tout‐en‐un n’est pas, ou plus, le mieux adapté.

C’est la raison pour laquelle le premier objectif de RUDDER 5 a été de remettre au centre des préoccupations l’utilisation commune de RUDDER en segmentant les fonctionnalités, afin :

  • d’offrir une expérience essentielle simple de RUDDER, avec uniquement les fonctionnalités utiles à tous ;
  • de laisser le choix d’installer des fonctionnalités avancées à l’unité via des greffons spécifiques, chacun adressant ainsi précisément son besoin.

RUDDER 5 propose ainsi une expérience plus simple et accessible au premier abord, tout en étant capable de répondre aux cas d’utilisation plus avancés si besoin.

Un modèle déjà bien rodé

Nous ne pouvons pas nous targuer d’être les inventeurs d’un tel système, c’est notamment sur ce modèle qu’est bâti Jenkins, ou encore la plate‐forme WordPress. Imaginez qu’ils se soient basés sur ce qu’était le modèle de RUDDER jusqu’alors, et que chaque environnement WordPress ou Jenkins embarque systématiquement l’intégralité des greffons existants ; l’utilisation quotidienne et la navigation dans les menus seraient grotesques tant elles seraient malcommodes, et l’adoption par les nouveaux utilisateurs serait sérieusement compromise. Bien sûr, RUDDER n’en est pas à ce niveau de profusion de fonctionnalités annexes, mais il est inutile d’attendre que la situation atteigne ce niveau d’inconfort pour réagir !

Du coup qu’est‐ce qui est essentiel et qu’est‐ce qui ne l’est pas ? La règle de base est que l’expérience essentielle doit contenir les fonctionnalités dont se servent 80 % ou plus des utilisateurs. Les 20 % qui restent solutionnent des besoins qui ne sont pas moins importants, seulement moins communs. Si on constate que la majorité des utilisateurs veulent immédiatement désactiver une fonctionnalité, ignorent son existence ou son utilité, ou pensent qu’ils ne l’utiliseront jamais, alors il est logique de l’isoler dans un greffon.

Une réorganisation en profondeur du projet RUDDER

Cette rationalisation de RUDDER s’inscrit dans un projet plus large visant à favoriser un développement plus rapide de la solution.

En effet, l’ancien modèle économique était exclusivement centré autour du service (formation, expertise à distance, intervention sur site, support de production, etc.). Or, nous savons aujourd’hui que l’attente principale des utilisateurs repose avant tout sur l’évolution du produit. Dans ce contexte, se détourner du service aurait mis en péril la pérennité de l’équipe RUDDER. Ainsi, pour permettre à l’équipe de développement de consacrer tous ses efforts au produit, il fallait d’abord transformer le modèle économique du projet afin qu’il récompense cette orientation, assurant à la fois la survie et la croissance du projet.

Du coup, vers quel nouveau modèle s’orienter pour à la fois offrir cette expérience simple et modulaire à base d’un écosystème de greffons, tout en assurant la pérennité financière du projet ?

Commercialement parlant, l’accès à l’ensemble des paquets de ces greffons est disponible au sein d’une offre de souscription à la manière de Red Hat qui inclut également un support éditeur, ainsi qu’une maintenance étendue des versions jusqu’à 24 mois.

RUDDER 5 — nouveau modèle économique basé sur une souscription contenant des greffons d’utilisation avancée, du support et une maintenance étendue

Les souscripteurs sont également les seuls à recevoir les plugins de fonctionnalités avancées sous forme de paquets prêts à l’emploi. Le mot d’ordre ici est que ceux qui financent le produit doivent être ceux qui en bénéficient le plus simplement.

A propos de RUDDER

Lancé en 2012, RUDDER est une solution multi plate forme de Continuous Configuration (combinaison de gestion de configuration et d’audit en continu), visant particulièrement les besoins d’infrastructures de production. En effet, RUDDER automatise les opérations système de façon contrôlée et sécurisée : les changements en production peuvent être simulés individuellement avant d’être validés, puis vérifiés après être appliqués et, enfin, tracés et maintenus dans le temps grâce à un audit continu du système d’information (SI).

Administrable via l’interface graphique sans écrire une seule ligne de code, y compris pour des besoins spécifiques, ou via la traditionnelle ligne de commande, RUDDER répond aux besoins de tous les membres de l’équipe IT.


Site institutionnel : https://www.rudder.io/fr/

Nous suivre : @rudder.io

S’inscrire à la Newsletter : http://eepurl.com/b-_wK9